banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°22

 


Tableau de bord 

En 15 ans, près de 30% d’élèves en plus dans l’enseignement spécialisé

Article publié le 01 / 06 / 2014.

L’enseignement spécialisé, qui accueillait en 2011-2012 près de 5 % des élèves, a connu une croissance de ses effectifs de près de 30 % en 15 ans.

Entre 1996-97 et 2011-12, le nombre d'élèves inscrits dans l’enseignement spécialisé a augmenté de 31% en maternel, passant de 1020 à 1338 enfants (1). L’augmentation est de 32% en primaire (de 12799 à 16912 écoliers), et de 29% en secondaire (de 12676 à 16415 élèves).

Comme l’indique notre infographie, la part que représente l’enseignement spécialisé dans chacun des niveaux de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles est en constante évolution depuis 15 ans. Au niveau maternel, malgré la hausse du nombre d’enfants inscrits dans l’enseignement spécialisé, sa part relative reste presque stable (de 0,6 à 0,7%). Par contre, tant en primaire qu’en secondaire, la part relative de l’enseignement spécialisé a augmenté sensiblement en 15 ans : de 3,9 à 5,2% pour le primaire ; de 3,7 à 4,5% pour le secondaire. Primaire et secondaire confondus, la part d’élèves inscrits dans le spécialisé était de 4,8 % en 2011-2012.

Deux tiers de garçons

Le nombre de garçons est systématiquement supérieur à celui des filles, qui représentent environ un tiers des effectifs de l’enseignement spécialisé. En 15 ans, la proportion de filles (36,4%) et de garçons (63,6%) est restée stable dans l’enseignement primaire spécialisé, l’augmentation des unes et des autres suivant la même tendance. Par contre, en secondaire, si le nombre de garçons a augmenté de 24%, celui des filles a crû de 39%, si bien que la proportion de ces dernières est passée de 33,75 à 36,28% en 15 ans.

Un pic d’élèves à 11 ans

L’édition 2013 des Indicateurs de l’enseignement propose en outre la pyramide des âges des élèves de l’enseignement spécialisé, qui présente une structure très spécifique. On y observe que le niveau maternel est faiblement peuplé, et que les garçons sont largement plus nombreux que les filles dans l’enseignement spécialisé.

Le nombre d’élèves inscrits dans l’enseignement spécialisé reste faible jusqu’à 6 ans et augmente ensuite de manière importante pour atteindre son maximum à 11 ans, avec 2077 garçons et 1161 filles (en 2011-12). Le nombre d’élèves de 12 ans inscrits en primaire reste important, les élèves du primaire spécialisé entrant majoritairement plus tard en secondaire que ceux de l’enseignement ordinaire.

D. C.

(1) Les Indicateurs de l’enseignement 2013, éd. Fédération Wallonie-Bruxelles, Bruxelles, 2013, pp. 22-23. http://www.enseignement.be/indicateursenseignement

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !