banner du site

Menu Enseignement.be

 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Focus sur une expérience en FWB : Pratiquer la coopération en classe

 

Instituteur et titulaire d’une classe P5 et P6 au sein de l'École Primaire Centre Scolaire Saint-Michel de Bruxelles, Yves Khordoc expérimente les ceintures de comportement, la différenciation, les ceintures de compétences et la coopération.

Selon Yves Khordoc, "les élèves ont changé. La société aussi. L’enseignant n’est plus le seul à transmettre les savoirs. Il devient le chef d’orchestre dans cette classe coopérative permettant à chacun de devenir "source d’apprentissage". Aujourd’hui, les outils numériques sont introduits dans le quotidien de nos classes pour favoriser la communication et la gestion."

Dans cette page, il raconte son expérience et offre des pistes pour tous ceux qui voudraient se lancer dans une aventure coopérative similaire.

Présentation de l'activité

Établissement scolaire : École Primaire Centre Scolaire Saint-Michel, Bruxelles

Nom(s) de(s) enseignant(s) impliqué(s) : Yves KHORDOC, yveskhordoc@yahoo.com - @latchobxl – www.leprof.be

Nom(s) de(s) Partenaire(s) éventuel(s) : inspiré par les lectures de Sylvain Connac, d’après les pratiques des pédagogies coopératives (pédagogie institutionnelle de F. Oury & des techniques Freinet)

Niveau d'enseignement concerné : cycle IV primaire ordinaire

Matière(s) et discipline(s) concernées : langue française, mathématiques & éveil

Nombre de classes et d’apprenants : 1 classe de 26 élèves

Public visé : tout public, tout niveau… 

Matériel, logiciel, application… utilisé(e)(s) : 

  • 1 ordinateur de classe Imac (proposé pendant le travail personnel aux élèves) ;
  • 2 Ipads de l’enseignant proposés aux élèves pendant l’accueil du matin mais aussi pendant le travail personnel ;
  • 1 tableau blanc Velleda accompagné d’un projecteur relié à l’Imac (qui peut donc être aussi en lien avec les Ipads) ;
  • Équipement audio.

Année de réalisation : 2014 à … (toujours en cours)

Description de l'activité

Qui n’a pas remarqué que nos actuels élèves n’agissent plus comme nous, quand nous étions sur les bancs de l’école ? Qui ne rencontre pas de difficultés à enseigner devant une classe qui semble dissipée ? Ces "nouveaux" élèves ont une attention sporadique, ont envie de bouger et de parler. Ils connaissent beaucoup de choses sans vraiment savoir relier leurs connaissances.

De plus, notre société évolue. Les enseignants étaient autrefois les seules sources de connaissances. Aujourd’hui, avec l’évolution rapide de nos outils informatiques et d’internet, les sources sont accessibles depuis un smartphone, une tablette, un ordinateur. Wikipédia permettra de faire la connaissance d’un sujet, un site plus spécifique permettra de l’approfondir. Pourquoi ne pourrions-nous pas mettre ces outils à disposition de nos élèves ? 

J’ai compris qu’il était temps d’évoluer afin de mieux correspondre aux élèves actuels. J’avais déjà fait un pas dans des pédagogies dites "coopératives" en utilisant "un plan de travail" et les "ceintures de comportement". Il fallait maintenant que je fasse le grand plongeon. Et ce fut chose faite quand j’ai mis en place le dispositif des ceintures de compétences, les rituels, les métiers ainsi que le conseil de coopération qui permettait de tout "cimenter" (ces différents concepts sont présentés ci-dessous).

Une "pédagogie coopérative" est un terme générique regroupant plusieurs pédagogies, dont bien entendu la pédagogie Freinet, mais aussi les pédagogies institutionnelles, la pédagogie de la structure et de la communication, en somme, toutes les pédagogies qui font de l’entraide entre enfants des sources importantes d’apprentissages. 
CONNAC, S. (2009), Apprendre avec les pédagogies coopératives, démarches et outils pour l’école, ESF, Paris.

Pratiquer la coopération dans sa classe, c’est mettre en place différentes institutions (le conseil, les rituels, les métiers, …) qui fonctionneront en étroite relation. Un peu à l’image d’une toile d’araignée. Chaque fil a son importance, et doit être compris et respecté par chacun. C’est seulement quand tous les fils seront tissés que la coopération prendra tout son sens. 

Les ceintures de comportement responsabilisent les élèves en respectant leurs droits mais en leur rappelant également leurs devoirs.  Qui dit classe coopérative ne veut pas dire que chacun fait ce qu’il veut quand il veut… Chacun progresse selon 7 niveaux, représentés par les ceintures de judo : de la ceinture blanche à la ceinture noire. Chaque ceinture développe des compétences répertoriées en plusieurs "piliers" comme la prise de parole, le respect, l’autonomie…

 

 Extrait de la fiche "Droits & devoirs" donnée aux élèves pour les ceintures de comportement

 

Comme pour le comportement, les élèves peuvent grandir en progressant avec les ceintures de compétences. Les élèves qui arrivent dans ma classe sont à la ceinture blanche et doivent valider les compétences de la ceinture jaune pour l’acquérir et ainsi de suite. Un plan de travail permet à chacun de s’entrainer personnellement - et en coopération - avec des fichiers auto-correctifs. L’évaluation est positive et formative : si l’élève ne réussit pas à valider la compétence, il retourne à ses entrainements ou au travail avec ses pairs. L’évaluation devient alors diagnostique et lui permet de comprendre ce qu’il doit approfondir.  

L’affiche murale "Je grandis" qui permet de situer l’élève dans la progression des ceintures.

 

 

 Le plan de travail tel qu’il est donné dans ma classe.

 

La coopération, c’est permettre à chacun d’apprendre avec l’autre. Ainsi, il est nécessaire de mettre en place des dispositifs pour que les élèves s’aident, s’entraident et remédient. 

  • Le tutorat est une collaboration sur du long terme entre un élève « expert » et un élève qui a besoin d’aide dans une notion ou dans son organisation. Un élève tuteur, après avoir passé un brevet de tuteur et reçu une fiche de tuteur est désigné à un élève tutoré. 
  • L’aide permet de voir deux ou plusieurs élèves s’entraider dans une notion, de manière ponctuelle. Concrètement, quand un élève rencontre des difficultés, il va coller un post-it sur la porte de la classe pour indiquer qu’il a besoin d’une aide ponctuelle. Quand un élève peut l’aider, il lui propose de "travailler" pendant quelques minutes. Cette collaboration prend la forme d’une explication et/ou de quelques exercices supplémentaires.
  • L’entraide, c’est simplement permettre aux élèves d’"apprendre" ensemble lors des entrainements (afin de valider les ceintures de compétences). 

Le conseil de coopération est le cœur même de la classe coopérative. Il a lieu dans ma classe tous les quinze jours. Un élève prépare et préside le conseil avec un secrétaire. Les élèves de la classe sont invités à déposer dans une boite des papiers pour "proposer", "féliciter/remercier", "critiquer" et "valider une ceinture de comportement". Un élève peut, par exemple, proposer un nouveau métier qui sera validé ou non par le vote des élèves. Un élève qui bavarde trop souvent sera amené à respecter un contrat proposé par tous pendant quelques jours. 

Nous apprenons ainsi à parler de nos émotions, à communiquer par des messages clairs. Nous nous ouvrons à l’autre. Chacun a sa place. Un élève gêneur sera rappelé à l’ordre. 

 Le vote lors du conseil afin d'attribuer ou non les ceintures de comportement.

Les rituels sont ces moments en début ou en fin de journée qui permettent de créer ce groupe, cette ambiance de classe où chacun a une place (et doit la prendre). À vrai dire, je ne croyais pas trop à ce genre de rituels, mais depuis que je les ai instaurés, je ne peux plus faire marche arrière. Ce sont ces moments où tout roule… sans moi! 

En début de journée, le président nous invite à préparer nos outils de travail. Le secrétaire comptabilise les absents et invite le(s) voisin(s) du bureau à déposer les feuilles de cours dans un dossier. Le maitre des devoirs rappelle ce qu’il fallait faire et où déposer les documents attendus par le professeur.  Le président reprend la parole et invite chacun à verbaliser ce qu’il a appris la veille. C’est l’#Autobilan que l’élève geek écrira sur notre compte classe twitter. Car oui, nous sommes aussi une "twittclasse" afin de correspondre avec d’autres classes francophones du monde entier, relever des défis, ou encore participer à la Twictée, cette fameuse dictée sur Twitter. 

 #autobilan écrit sur Twitter

Le journaliste nous donne les dernières informations du jour en lisant les titres des "unes" apportées en classe par les autres élèves. C’est ensuite le tour du "quoi de neuf" : les élèves qui le souhaitent viennent parler de ce qu’ils veulent. Ce petit moment de transition entre la maison et la classe permet à chacun de mieux se connaître. Et ce sera l’occasion pour le professeur d’y trouver des sources d’apprentissages en éveil ou en dans d’autres domaines. Le président, en accord avec le professeur, invite chacun ensuite à se mettre au travail selon un code couleurs pour gérer le bruit (rouge = silence, orange = chuchoter, blanc = parler avec autorisation du président, vert = parler normalement). En fin de journée, le gardien du temps invite le professeur à terminer son cours. Le maitre des devoirs rappelle les activités à réaliser pour le lendemain. Toutes les activités à réaliser à la maison sont inscrites sur notre "agenda google" qu’on peut synchroniser facilement avec nos appareils. Puis chacun réalise son métier (du rangement des outils au nettoyage des tableaux).

Les outils numériques prennent toute leur place dans notre quotidien. Les tablettes et l’ordinateur de classe sont utilisés pour :

  • accéder à notre site de la classe, produire des textes en ligne ou télécharger des documents ;
  • échanger grâce au réseau social Twitter ;
  • s’entrainer sur la plateforme numérique Wazzou ;
  • planifier et s’organiser avec l’agenda google ;
  • utiliser des applications telles que le gestionnaire de notre bibliothèque de classe ou encore pour réaliser et monter des vidéos ;
  • produire des justifications orthographiques en pratiquant la Twictée ;

Résultat(s) de l'activité

Pour en savoir plus sur les concepts abordés dans cet article, les pratiques pédagogiques d’Yves Khordoc et les activités de sa classe, le Cellule Projets TICE vous invite à découvrir son blog : http://leprof.be/.

La chaîne youtube présentant des vidéos des pratiques : https://www.youtube.com/channel/UCHkE-fqgWAC4aI2bPYzZI9A.

Évaluation de l'activité

Ces dispositifs amènent les élèves à coopérer, à se responsabiliser tant dans leurs apprentissages que dans leur comportement, à communiquer clairement, à faire des choix et s’y tenir. Des liens sont créés et permettent à ces apprentissages d’avoir du sens. L’évaluation positive permet à chacun de grandir dans un climat serein. La coopération prend le dessus sur la compétition.

L’enfant peut être très fort centré sur lui-même au début de l’année. Il faut donc lui apprendre à se tourner vers l’autre. Il en va de même pour apprendre à travailler ensemble, en groupes. Il est nécessaire d’imposer des lois (qui touchent à la sécurité de chacun) et de créer des règles de vie de la classe avec eux lors du conseil de coopération. 

 

Facteurs et les conditions de réussite

L’enseignant doit changer de posture. Il devient accompagnateur et tout en gardant la maîtrise du groupe, il permet à chacun d’accompagner, guider, proposer, décider… 

Témoignages

Les élèves en difficulté adhèrent au dispositif qui leur permet de grandir dans un climat positif. "On aime travailler ensemble". "Je suis plus motivé à passer un brevet parce que j’ai envie d’obtenir la ceinture suivante." "Avant, le prof imposait le jour de l’évaluation. Aujourd’hui, je peux la passer quand je me sens prêt". "Je peux être aidé par mon tuteur, j’ai moins de difficultés." …  

 

 

 

 

 

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo les FAQ CEB CE1D CESS
logo fiches fiscale et syndicales
logo dossier tice osons la collaboration
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo decolage
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
logo Educatube
logo Carteprof.be