Homepage

Menu Enseignement.be

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Le numérique et les troubles d'apprentissage

 

Ce dossier de la Cellule Projets TICE a été rédigé par Dominique Lucas (Septembre 2016).

Un dossier de la Cellule Projets TICE !

Au sein de l'Administration générale de l'Enseignement, la Cellule Projets TICE de la Direction Enseignement.be a, parmi ses missions, celle de promouvoir et de soutenir l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans les pratiques pédagogiques des enseignants. À ce titre, elle défend une approche basée sur l’éducation au numérique et met en place des dispositifs visant à encourager l’utilisation des technologies dans les classes.

Ce dossier de septembre 2016 s'adresse aux professionnels de l'enseignement en contact avec des élèves présentant des troubles d'apprentissage. Il comprend un grand nombre de ressources identifiées et classées par thématique : articles scientifiques et pédagogiques, vidéos, tutoriels, trucs et astuces, descriptions d'outils numériques, avis, conseils...

S'informer au sujet des troubles d'apprentissage de ces élèves permet de prendre conscience de leurs difficultés à entrer dans le système éducatif qui est le nôtre. Le numérique peut avoir une réelle utilité dans son usage auprès des élèves présentant des troubles d'apprentissage. Il existe une multitude d'outils développés ou détournés afin de compenser les incommodités qu'ils rencontrent. Découvrir ces outils et leur fonctionnement à travers ce dossier permettra notamment aux professionnels de l'éducation de les démystifier et d'envisager leur utilisation.

En outre, penser ses scénarios pédagogiques en tenant compte des élèves présentant des troubles d'apprentissage, c'est augmenter la chance de ces élèves d'acquérir des compétences et de parvenir à un degré de compréhension de la matière comparable à celui des autres élèves. Insérer dans ses scénarios des outils numériques, c'est aussi repenser sa pédagogie, susciter la motivation, apprendre et changer son style d'enseignement, différencier afin de toucher l'ensemble des élèves.

Enfin, l'usage du numérique pour l'inclusion des élèves présentant des troubles d'apprentissage n'a pas uniquement un impact sur les apprenants. En s'interrogeant, en se conscientisant, l'enseignant nourrit et enrichit sa pratique. Il met en place des stratégies différentes de conception de ses cours mais aussi de déroulement de ceux-ci. Il essaime, partage et permet aux autres professionnels d'interagir avec lui.

Le dépliant de présentation du dossier : 

Le numérique et les troubles d'apprentissage - dépliant
 (document Adobe Acrobat, ressource 13486) Le numérique et les troubles d'apprentissage - dépliant

Qu'entend-on par "besoins spécifiques" et par "troubles d'apprentissage" ?

En 1996, l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) (http://www.oecd.org/fr/) définissait les élèves à besoins particuliers d'apprentissage comme étant des " élèves présentant ...

  • des besoins résultants d'une déficience ;
  • des besoins dus à une difficulté d'apprentissage ;
  • des besoins dus à des difficultés économiques ou culturelles."

Les élèves à besoins éducatifs spécifiques regroupent une grande variété d’élèves qui ont, de manière significative, plus de difficulté à apprendre que la majorité des enfants du même âge quand ils sont dans une situation particulière d'apprentissage ou qui ont un handicap qui les empêche ou qui les gêne dans leurs apprentissages.

Ce dossier s'adresse particulièrement aux enseignants d'élèves présentant des troubles d'apprentissage de type "dys". Ils regroupent selon les statistiques entre 10 et 20 pourcent de la population scolaire totale.

Le trouble d'apprentissage est un terme médical définit par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme désignant un trouble permanent d'origine neurologique. Il correspond à une atteinte neuropsychologiques qui entrave la compréhension, l'acquisition et le traitement de l'information verbale ou non verbale (http://www.who.int/fr/).

Les élèves "dys" sont des élèves ayant les mêmes capacités intellectuelles que les autres élèves mais qui présentent des troubles de l'acquisition et de l'automatisation des apprentissages comme la langue, l'orthographe, les gestes graphiques, les nombres...

Vous trouverez dans ce dossier une explication plus détaillée de ce que sont les troubles d'apprentissage et les troubles "dys" :

Pourquoi utiliser les outils numériques ?

L'utilisation des outils numériques permet aux élèves présentant des troubles d'apprentissage d'acquérir une plus grande autonomie et de pallier les difficultés dans l'acquisition ou l'automatisation des apprentissages. 

La mise en place d'accompagnement par des moyens humains est d'une part très difficile à mettre en oeuvre pour l'ensemble des apprenants nécessitant cet accompagnement et d'autre part elle enlève la possibilité d'acquérir une autonomie nécessaire à la construction de la confiance en soi.

Les outils numériques peuvent être utiles pour :

  • réduire le fossé entre apprenants, pour réduire la situation inégalitaire dans laquelle se trouvent les élèves "dys" face à une situation d'apprentissage non adaptée à leurs besoins ;
  • permettre à chacun de construire un environnement numérique qui lui donne accès à plus d'autonomie et de participation. 

On peut classer les outils par rapport à leur intervention face à cette situation : les outils de rééducation (ou remédiation) et les outils de compensation.

Les outils de rééducation (ou remédiation) sont utilisés par les thérapeutes (logopèdes, orthophonistes, ergothérapeutes...) et seront peu évoqués dans ce dossier.

L'accent sera mis d'avantage sur les outils de compensation dont la fonction est de contrebalancer l'effet du dysfonctionnement par l'utilisation de l'outil.

Un dossier structuré autour de 3 axes

Le dossier "Le numérique et les troubles d'apprentissage" est structuré autour de trois grands axes qui couvrent différents champs :

La Cellule Projets TICE tient à adresser ses plus vifs remerciements à Mesdames Sophie Leclere de l'ASBL Coeur à corps et Xavière Remacle, enseignante, formatrice et graphothérapeute, pour leurs contributions.

 

 

 

 

???