Enseignement.be - le processus de bologne - présentation

banner du site

Menu Enseignement.be

 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 12-01-2015 à 00:00.

le processus de bologne - présentation

 

Le Processus de Bologne a marqué les systèmes d'enseignement supérieur à travers la mise en place de réformes et d'outils de transparence visant à faciliter la lisibilité des systèmes et à renforcer la confiance mutuelle entre pays partenaires. Parmi ces outils, citons notamment l'adoption d'une structure d'enseignement supérieur organisée en trois cycles (bachelier, master, doctorat) ; l'usage de la notion de crédits (ECTS) et d'acquis d'apprentissage ; l'adoption du supplément au diplôme ; l'usage de standards et lignes directrices communs pour l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur ; la mise en place d’un cadre européen des certifications facilitant la comparaison des diplômes ; …. 
Le Processus défend par ailleurs des valeurs fondamentales telles que la liberté académique, l'autonomie institutionnelle ou la participation des étudiants dans les organes de gouvernance.

La coopération intergouvernementale dans le cadre du Processus de Bologne se structure en deux niveaux : 

  • Un niveau politique, formé par les ministres en charge de l'enseignement supérieur de l’EEES qui, à l'issue des Conférences ministérielles, définissent au sein d’un communiqué les lignes stratégiques prioritaires de cet espace et invitent les pays à les mettre en œuvre. 
  • Ce premier niveau collabore avec un niveau plus opérationnel constitué par le Groupe de suivi du Processus de Bologne (BFUG) et un secrétariat tournant. 

Le BFUG réunit les représentants officiels des 48 Etats, la Commission européenne ainsi que les organisations consultatives. Il est chargé de traduire à l'échelon national les engagements pris par les ministres au niveau de l’EEES. Ces partenaires coopèrent au sein de groupes de travail thématiques. 

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la Direction générale de l'Enseignement supérieur, de l'Enseignement tout au long de la vie et de la Recherche scientifique (DGESVR) représente la FW-B au sein du Groupe de Suivi de Bologne. 

En FW-B, les réformes précitées se sont concrétisées par l'adoption du décret du 31 mars 2004 définissant l'enseignement supérieur, favorisant son intégration dans l'espace européen de l'enseignement supérieur et refinançant les universités, et ont ensuite été renforcées par le décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l'enseignement supérieur et l'organisation académique des études (« décret paysage »)

Les 24 et 25 mai 2018, les ministres de l'enseignement supérieur de l’EEES se sont réunis à Paris et ont adopté le Communiqué ministériel ainsi que la Déclaration du Forum Politique Bologne.

Les principales lignes d'action et orientations du Communiqué de Paris visent à :

  • Encourager la mise en œuvre des grands principes et réformes du Processus de Bologne au sein de l’EEES via une approche structurée de soutien par les pairs entre pays fondée sur la solidarité, la coopération et l'apprentissage mutuel. Pour ce faire, l'identification de trois « engagements clés » du Processus de Bologne a été actée :
  1. un système à trois cycles compatible avec le cadre général des qualifications de l’EEES et des diplômes de premier et de second cycle fondés sur des ECTS ; 
  2. la conformité avec la Convention de Lisbonne sur la reconnaissance ;
  3. l'assurance qualité dans le respect des références et lignes directrices pour l'assurance qualité dans l’EEES.
  4. Proposer des principes, lignes directrices ou plans d’actions autour des thématiques liées à la dimension sociale de l'enseignement supérieur ; les pratiques innovantes d'apprentissage et d'enseignement ; le dialogue global du Processus de Bologne (« Global Policy Dialogue ») avec le reste du monde ; les cadres de certification, etc.
  • Encourager la participation des parties prenantes de l'enseignement supérieur aux réflexions liées aux futures priorités de l’EEES post 2020. 

Dans ce cadre, le BFUG s'est lancé dans un large processus de consultation des parties prenantes de l’enseignement supérieur, mais également du monde de la recherche, de la formation et du marché du travail afin de faire émerger de nouvelles thématiques prioritaires durant la période 2018 - 2020.
Au niveau de la FW-B, la DGESVR a centralisé le processus de consultation des parties prenantes au moyen de la réalisation d'une enquête écrite. Les résultats de cet exercice seront bientôt disponibles (octobre 2020).

La prochaine conférence ministérielle de l’EEES se déroulera du 18 au 20 novembre 2020 à Rome. 

 

 

 

 

 

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF