banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 23:45.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 00-00-0000 à 00:00.

Document: 7 règles pour nous simplifier l’orthographe

 

 

Document n°4467  
(ressource créée le 0000-00-00 00:00:00 et mise à jour le 2011-07-11 11:49:55)

Conscients que l’orthographe du français pèse lourdement sur l’apprentissage de l’écriture, les Ministres Fadila Laanan (Culture et Audiovisuel), Christian Dupont (Enseignement obligatoire), Marie-Dominique Simonet (Enseignement supérieur) et Marc Tarabella (Enseignement de promotion sociale) invitent dès la rentrée scolaire les professeurs de français de tous niveaux à enseigner la « nouvelle orthographe » de 1990 et leurs formateurs à y préparer adéquatement les maitres. Cette réforme a été élaborée en France par le Conseil supérieur de la langue française. Elle avait alors reçu l’aval de l’Académie française, comme aussi des organismes linguistiques compétents du Québec, de Suisse et de Belgique, où, dès 1998, elle avait été prônée par les ministres L. Onkelinx et W. Ancion. Depuis lors, les nouvelles graphies ont progressivement été prises en compte par la plupart des dictionnaires, et sont intégrées dans plusieurs correcteurs orthographiques de large diffusion. Mais la situation restait ambigüe pour le grand public. Et elle s’avérait particulièrement inconfortable à l’école : les graphies rectifiées ne peuvent plus y être sanctionnées, mais rien n’y imposait qu’elles soient enseignées de préférence aux anciennes. Ce qui augmentait l’insécurité chez les élèves comme chez les enseignants. Il fallait en finir avec cette confusion ! C’est pourquoi, à l’initiative du Conseil de la langue française et de la politique linguistique, les enseignants sont invités à enseigner prioritairement les rectifications orthographiques de 1990. Pour les y aider, ce dépliant élaboré par le Conseil est diffusé dans les écoles. Il explique les sept grandes règles de la réforme pour simplifier l’orthographe et signale en outre quelques sites où obtenir une information plus détaillée. Une telle relance a également une portée symbolique importante : elle rappelle que notre langue n’est pas un outil rigide, mais un matériel vivant en constante évolution.

 7 règles pour nous simplifier l’orthographe