Homepage

Menu Enseignement.be

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

INDICATEURS DE L'ENSEIGNEMENT 2016

Les Indicateurs de l'enseignement 2016

Le contexte

Le décret du 27 mars 2002 relatif au pilotage du système éducatif de la Fédération Wallonie-Bruxelles confie à la Commission de pilotage le soin de "doter notre enseignement d’un système cohérent d’indicateurs" et "d’assurer le suivi statistique des élèves en vue de comprendre les décrochages, les problèmes rencontrés, et les orientations successives, en ce compris l’articulation avec les autres opérateurs de formation".

« Les indicateurs de l’enseignement 2016 » présente un ensemble d’informations objectives et structurées qui offrent une photographie de notre système éducatif. Ces indicateurs mettent en lumière des caractéristiques essentielles du fonctionnement de notre système éducatif. Ils apportent des éclairages sur le fonctionnement du système éducatif et font apparaitre une diversité de constats : l’évolution du nombre d’élèves, l’orientation dans l’enseignement ordinaire, le taux de redoublement, le retard scolaire, les résultats, la féminisation des personnels enseignant, la stabilité des équipes pédagogiques, le niveau du diplôme obtenu, l’accès à l’enseignement supérieur, etc. Ces indicateurs permettent de cerner des problématiques de manière synthétique et de présenter les données essentielles en quelques graphiques, accompagnés de commentaires explicatifs.

Pour construire et réaliser ces indicateurs de l’enseignement, un groupe de projet dénommé "PISTE" a été mis en place conjointement par l’Administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles et par l’Etnic. Ce Comité est constitué d’une équipe mixte chargée de produire les indicateurs. Celle-ci est essentiellement composée de membres du personnel du Service général du Pilotage du Système éducatif, de la Direction générale de l’enseignement obligatoire, du Service général de Coordination, de Conception et des Relations sociales, du Service général de l’Inspection, du Service des Statistiques de l’Etnic et de l’Académie de Recherche et d'Enseignement supérieur (Ares).

Une fois validés par le Comité PISTE, les indicateurs sont présentés à la Commission de pilotage pour la validation finale.

 (document Adobe Acrobat, ressource 13850) Indicateurs 2016 - document complet

 

Les principaux constats de l’édition 2016 des Indicateurs de l’enseignement

Compte tenu des données statistiques disponibles, les indicateurs de l’enseignement permettent de contribuer à une réflexion nourrie et riche sur notre système éducatif. Ces indicateurs participent ainsi au pilotage du système éducatif en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les éléments marquants de cette édition 2016 des Indicateurs de l’enseignement sont particulièrement pertinents en regard des travaux du Pacte pour un Enseignement d’excellence.

Voici les principaux constats qui émanent des « Indicateurs de l’enseignement 2016 ».

Les savoirs et les compétences

A propos de l’épreuve du CEB 2015, les résultats sont globalement encourageants bien que les résultats en mathématiques soient systématiquement plus faibles que ceux obtenus en français et en éveil (cf. Ind. 18).

Les résultats des élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles à l’enquête PISA 2015, qui prend en compte les élèves de 15 ans, sont stables en culture scientifique, par rapport à ceux des cycles antérieurs. En lecture, les résultats de 2015 sont en recul par rapport à ceux de 2009 et de 2012. En mathématiques, les résultats des élèves sont identiques à ceux de 2012 et ils sont à la hauteur de la moyenne des pays de l’OCDÉ. En ce qui concerne la dimension genre, on observe, en sciences, que les différences significatives entre les sexes sont essentiellement imputables aux moindres performances des filles (cf. Ind. 22 et 23).

En 2014, le taux de certification en sixième secondaire se situe aux alentours de 95 % pour l’enseignement général et autour de 82 % dans l’enseignement professionnel. Ce taux de certification est plus élevé chez les filles (cf. Ind. 21).

Le parcours des élèves

Les élèves maintenus dans l’enseignement maternel à 6 ans et entrés en première primaire à 7 ans effectuent moins souvent qu’auparavant une année complémentaire, mais sont davantage orientés vers l’enseignement spécialisé durant leur parcours dans l’enseignement primaire, que les élèves entrés à l’heure en primaire. (cf. Ind. 14)

Dans l’enseignement qualifiant, les élèves continuent à s’orienter majoritairement vers le secteur « services aux personnes ». Dans l’enseignement en alternance (CÉFA), les secteurs « économie » et « construction » sont ceux qui attirent le plus d’élèves. Par ailleurs, des choix très contrastés quant aux secteurs d’études s’observent entre garçons et filles, ce qui pose la question de l’orientation scolaire. (cf. Ind. 9)

L’analyse du parcours des élèves entrés en première année du premier degré de l’enseignement secondaire met en lumière des trajectoires très différentes selon que les élèves entrent en première année commune ou en première année différenciée. Une grande majorité des élèves entrés dans le premier degré différencié poursuivent leur scolarité dans la section de qualification, sans jamais être réorientés vers la section de transition. (cf. Ind. 16)

L’enseignement comme source d’émancipation sociale

Les taux de redoublants, tant dans l’enseignement primaire que secondaire, demeure un objet de préoccupation important. Les taux de redoublants en secondaire restent inquiétants, que ce soit dans le premier degré, ou dans certaines filières des deuxième et troisième degrés (cf. Ind. 11). L’enseignement de forme générale produit un nombre important de redoublants alors qu’il n’en accueille qu’une faible part. Ce sont donc les formes qualifiantes qui accueillent les autres redoublants (cf. Ind. 12). Une forme de ségrégation s’observe à la lecture de l’indicateur sur les disparités socioéconomiques puisqu’il montre notamment que les effectifs scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles se répartissent de manière différenciée selon l’indice socioéconomique du lieu de résidence des élèves (cf. Ind. 8).

Les acteurs de l’enseignement

La stabilité des équipes pédagogiques dans l’enseignement secondaire ordinaire a été analysée selon le réseau, la province, la taille de la structure et l’ISE. Ce nouvel indicateur montre une stabilité plus faible des équipes pédagogiques dans le réseau officiel subventionné, dans les provinces de Namur et de Liège, dans les grandes structures et dans les établissements à ISE les plus faibles (cf. Ind. 28).

Deux indicateurs analysent la situation des enseignants selon leur fonction et le niveau du diplôme le plus élevé qu’ils détiennent, dans l’enseignement fondamental et secondaire. Ces indicateurs identifient si les enseignants possèdent ou non un titre pédagogique : dans le fondamental, 99% des enseignants possèdent ce titre et dans le secondaire, ils sont 86% ; avec des taux plus faibles pour les maitres de religion et morale, dans le fondamental (87%), et les professeurs de pratique professionnelle, dans le secondaire (61%) (cf. Ind. 25 et 26).

Le taux de féminisation du personnel enseignant est de plus en plus important dans les niveaux fondamental et secondaire. La progression la plus forte s’observe dans les fonctions de direction (cf. Ind. 30). Par ailleurs, on constate un rajeunissement de plus en plus net du corps professoral (cf. Ind. 29).

Le recrutement des enseignants montre des flux importants entre lieu de domicile et lieu de travail pour les enseignants des écoles à Bruxelles, flux nettement moins importants et très variables pour les écoles des provinces wallonnes (cf. Ind. 31).

Le cout de l’enseignement

Concernant le cout de l’enseignement, la Fédération Wallonie-Bruxelles a consacré 7,3 milliards d’euros au système éducatif en 2015. Le cout engendré par les échecs scolaires peut être approché en imputant le cout moyen d’une année supplémentaire à chaque redoublant. Il s’évalue à 44,4 millions € dans le primaire et à 337,5 millions € dans le secondaire (cf. Ind. 3).

 (document Adobe Acrobat, ressource 13850) Indicateurs 2016 - document complet

Chaque indicateur est téléchargeable séparément ci-dessous :

Généralités

Publics

Parcours

Résultats

Personnels

Organisations

 

Indicateurs locaux de l'enseignement

Indicateurs locaux 2013 - logo
Sont ici présentés des indicateurs réalisés au niveau de territoires spécifiques, telles que les zones d’enseignement.
Indicateurs locaux de l’enseignement

 

Autres productions du Service des Indicateurs de l’enseignement

Productions liées à des participations à des colloques et séminaires

 

Contact

Toute réaction, question et commentaire sont les bienvenus auprès du comité de rédaction des indicateurs :

Administration générale de l'Enseignement
Service des Indicateurs de l'Enseignement
Boulevard du Jardin botanique, 20/22
1000 Bruxelles
Local 2G65
E-mail : indicateurs.enseignement@cfwb.be

 

 

 

 

???