Enseignement.be - Décolâge - Kit pédagogique : Exploitation d'un album - Le mariage de Cochonnet

banner du site

Menu Enseignement.be

 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 13-09-2012 à 00:00.

Décolâge - Kit pédagogique : Exploitation d'un album - Le mariage de Cochonnet

 

Les lectures partagées permettent aux élèves de s’interroger, de remettre en question, de faire évoluer leurs représentations de ce qu’est une histoire, et plus largement de développer progressivement leur capacité à comprendre le sens global du récit

Le guidage de l’enseignant est essentiel au développement de la capacité à dialoguer, à échanger avec les textes. Les pistes didactiques conçues pour développer ces compétences transactionnelles sont nombreuses tant en maternelle (Terwagne et Vanesse, 2008 ) qu’à l’école primaire (Terwagne, Vanhulle et Lafontaine (2001).

Objectif

  • Illustrer une démarche de lecture partagée ciblée sur le développement de compétences transactionnelles

Qu’est-ce que les compétences transactionnelles

Dès le degré moyen de l’école maternelle, lors des lectures partagées, les élèves sont invités à participer activement à la construction du sens des récits qui leurs sont lus. L’enseignant joue un rôle médiateur entre le texte et l’élève : au moyen de questions adressées au groupe, il va aider les élèves à comprendre l’implicite du récit et à dialoguer avec le texte de manière à développer les compétences transactionnelles au cœur de plusieurs approches théoriques de la compréhension1. Pour amener progressivement les élèves à effectuer des transactions avec le texte, les questions qui leur seront adressées viseront à établir des analogies avec d’autres récits ou avec des évènements de leur propre vécu, à formuler une opinion ou une réflexion personnelle sur un élément du récit, ou encore à exprimer une réaction affective à l’égard du récit. La figure 1 illustre à la fois le rôle médiateur de l’enseignant entre le texte et le lecteur, et l’éventail des pistes qui conduisent le lecteur à contribuer au sens du texte.

Figure 1 : Les compétences transactionnelles des jeunes enfants (adapté de Terwagne et Vanesse, 2008)

Soulignons que si ce modèle envisage des contributions d’ampleur variable de la part du lecteur, ces différentes transactions ne sont certainement pas à envisager comme des étapes dans le développement des capacités d’interprétation. Elles constituent un éventail de pistes de discussion à privilégier en fonction du récit choisi.

Pour illustrer l’exploitation en grand groupe de ces pistes de discussion, une séquence pratique publiée dans la revue Caractères2 est reproduite ci-après avec l’aimable autorisation de l’Association belge pour la lecture (ABLF)3. La séquence propose une exploitation d’album de Helme Heine intitulé Le mariage de Cochonnet (publié par les éditions Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Benjamin). L’intérêt et l’originalité de cette séquence tient dans le fait qu’elle intègre à la découverte de l’album des activités créatives destinées à aider les élèves à se projeter davantage dans l’histoire et à en explorer différentes facettes. Les auteurs soulignent que ces activités créatives insérées dans la découverte du récit ne nuisent pas à sa compréhension dans la mesure où ce récit n’est pas fondé sur le suspens.

1 Rosenblatt, L. (1978). The reader, the texte, the poem. The transactional theory of the literary work. Southern Illinois U.P.
Sipe, L. (2002). Talking back and taking over : young children’s expressive engagement during storybook read-alouds. The reading teacher, 55 ,5, 476-483.
2 La revue Caractères est publiée par l’Association belge pour la lecture (section francophone) http://www.ablf.be/
3 L’Association belge pour la Lecture, section francophone, se veut un espace de discussion encourageant la coopération et la compréhension mutuelle entre les professionnels de l’éducation à la lecture – enseignants, travailleurs sociaux, formateurs, chercheurs, bibliothécaires, etc. Ce travail en coopération passe par l’échange de savoirs utiles sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, fondé sur un mode de pensée critique et non simpliste.

 

 

 

 

 

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF