Enseignement.be - Communiqué de presse du Cabinet de Madame la Ministre MM. Schyns

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 13-10-2016 à 00:00.

Communiqué de presse du Cabinet de Madame la Ministre MM. Schyns

 


Des mesures concrètes pour lutter contre la pénurie d'enseignants

20 février 2019

Sur proposition de la Ministre de l’Éducation, Marie-Martine Schyns, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté ce mercredi 20 février en troisième et dernière lecture un avant-projet de décret visant à lutter contre la pénurie d’enseignants.

Ces différentes mesures, combinées aux avancées du Pacte pour un Enseignement d’Excellence et à la possibilité pour les enseignants qui le souhaitent de prester des heures supplémentaires, permettront de lutter contre la pénurie en donnant aux enseignants des perspectives de carrière et en réduisant les obstacles au maintien de certains enseignants dans le système scolaire.
 
Ces mesures concernent par exemple :
 

  • Des perspectives de carrière pour les personnes détentrices de titres de pénurie non listés ;
  • La possibilité d’ouvrir provisoirement, lorsqu’une fonction ne peut être pourvue, une fonction d’encadrement pédagogique plus facile à pourvoir que les fonctions existantes. Cela permettra de renforcer l’équipe pédagogique déforcée par l’absence d’un ou plusieurs titulaires ;
  • Une meilleure valorisation de l’expérience utile. Il est ainsi prévu que l’on puisse valoriser pour toutes les fonctions un maximum de 10 années d’expérience acquise en dehors de l’enseignement ;
  • Une simplification administrative pour les directions : les fonctions en pénurie dont le degré de pénurie est élevé ne nécessiteront plus de PV de carence.