Enseignement.be - Communiqué de presse du Cabinet de Monsieur le Ministre JC. Marcourt

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 13-10-2016 à 00:00.

Communiqué de presse du Cabinet de Monsieur le Ministre JC. Marcourt

 


Réunion des acteurs de l'enseignement supérieur autour des baptêmes étudiants

21 novembre 2018

Les représentants des Universités, des étudiants et de l'ARES se sont retrouvés cet après-midi à l'invitation du Ministre Jean-Claude MARCOURT.

Après avoir réaffirmé la nécessité de condamner et de poursuivre les pratiques inadmissibles qui ont été révélées la semaine dernière,  un échange a eu lieu quant aux différentes actions de prévention et d’encadrement des baptêmes déjà mises en oeuvre dans toutes les Institutions.

Au terme de celui-ci, les participants ont souhaité rappeler :

  1. l'existence de chartes engageant les organisateurs de baptêmes et précisant les conditions strictes d’encadrement de ceux-ci ;
  2. le nombre important d'activités organisées durant les deux premiers mois de l'année académique et qui témoignent à suffisance de la responsabilité des institutions et des organisateurs, même si le risque zéro n'existe pas : ce sont plusieurs milliers d’étudiants qui, chaque année, s’inscrivent et participent à ces activités ;
  3. les actions de prévention des assuétudes, et notamment à l’alcool, ainsi que le respect de l’intégrité des personnes ;
  4. que la meilleure prévention se fait sur le terrain en collaboration étroite avec les autorités locales (forces de police, services d’urgence, pompiers, etc.).

A l'issue de la réunion, il a été convenu qu’un décret spécifique n’apporterait aucune avancée significative, étant entendu que d’autres dispositifs légaux existent déjà pour condamner et poursuivre les débordements inacceptables tels que ceux qui ont eu cours il y a quelques jours ; nos campus ne sont pas des zones de non-droit.

Par ailleurs, il a également été convenu que la Commission de la Vie Etudiante de l’ARES (COVEDAS) était le lieu tout indiqué pour échanger les bonnes pratiques observées au sein des Institutions et des cercles étudiants, pour dresser le bilan des activités de baptême et, le cas échéant, pour faire les recommandations utiles en la matière.