Enseignement.be - Communiqué de presse du Cabinet de Monsieur le Ministre JC. Marcourt

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 13-10-2016 à 00:00.

Communiqué de presse du Cabinet de Monsieur le Ministre JC. Marcourt

 


Etudiants en soins infirmiers : une solution structurelle

3 octobre 2017

Une modification décrétale vise à prolonger la période transitoire jusqu'en 2018-2019

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles a annoncé ce mardi 3 octobre une modification décrétale afin de résoudre les problèmes rencontrés par certains étudiants en soins infirmiers en raison de l'allongement en 2016 de leur formation de 3 à 4 années.

Il n’est pas acceptable que cette situation soit préjudiciable aux étudiants !

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles a demandé aux hautes écoles concernées de dresser un inventaire des problèmes rencontrés et de proposer des solutions concrètes.

C’est ainsi que certaines hautes écoles ont pris la décision de garder la deuxième session de l’année académique 2016-2017 ouverte pour permettre aux étudiants de représenter, une fois de plus, les unités d’enseignement non réussies pour la fin novembre au plus tard.

De surcroît, une solution structurelle doit être trouvée pour certains étudiants qui seraient encore en échec après cela.

C’est pourquoi l’ARES a demandé à la Chambre des Hautes Ecoles de proposer une modification du décret qui puisse rencontrer les souhaits des hautes écoles et des étudiants.

Il a ainsi été proposé de prolonger la période transitoire jusqu’en 2018-2019 au plus tard. Après cette date ultime, les étudiants qui seraient encore en échec (qui auront, à ce moment, bénéficié de trois années supplémentaires après l’instauration du nouveau cursus) basculeraient dans le nouveau système.

Cette modification fera l’objet d’une proposition de décret spécifique qui sera déposée par les groupes parlementaires PS et CDh. Elle sera prise en considération dès ce mercredi par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.