Enseignement.be - Communiqué de presse du Cabinet de Monsieur le Ministre JC. Marcourt

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 13-10-2016 à 00:00.

Communiqué de presse du Cabinet de Monsieur le Ministre JC. Marcourt

 


Master Degree en Business Management: Jean-Claude Marcourt rappelle la haute école EPHEC à l'ordre

28 juin 2016

Le Vice-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude MARCOURT, a pris connaissance, au travers d'annonces de presse, de l'organisation à partir de la prochaine année académique, dans les locaux de la haute école EPHEC à Bruxelles, d'un Master Degree en Business Management organisé par la Manchester Metropolitan University.

Le Ministre rappelle que cette institution, ce programme, et le diplôme éventuellement délivré, ne sont pas reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En regard de la législation en vigueur, il ne s'agit donc pas d'un grade académique de « Master 60 » comme on a pourtant pu le lire dans certaines communications de la haute école et dans certains médias. Eu égard au montant conséquent du minerval (+ de 9000 euros), le Ministre invite l'EPHEC à informer précisément les étudiants du fait que cette formation privée ne débouchera pas sur un diplôme reconnu.

Le Ministre MARCOURT regrette cette communication faite par l'institution qui accrédite l'idée contraire, ce qui est préjudiciable aux étudiants et pose une question d'ordre éthique.

Il a demandé au Commissaire du Gouvernement de s'assurer qu'aucune subvention publique proméritée par l'EPHEC ne soit détournée au profit de l'organisation de cette formation.

Jean-Claude MARCOURT a également interrogé l'ARES, instance chargée de réguler l'offre d'enseignement, sur les dispositions à prendre pour éviter de telles dérives à l'avenir. Le cas échéant, le Ministre n'exclu pas d'adopter un cadre décrétal plus ferme pour réguler ces pratiques.